L’auriculothérapie pour arrêter de fumer

C’est le médecin français Paul Nogier qui a mis en place cette méthode en 1951. (Article Wikipédia : « Auriculothérapie »)
L’auriculothérapie part du postulat qu’il existe une interaction étroite entre l’oreille externe et certains récepteurs du cerveau qui contrôlent le phénomène d’addiction à la nicotine.

L’arrêt du tabac serait alors possible grâce à la stimulation de certaines zones de la partie externe de l’oreille, ce qui aurait pour effet de paralyser les récepteurs responsables de la dépendance à la nicotine.

L’auriculothérapie : méthodes et variantes

Le traitement anti-tabac par le biais de l’auriculothérapie présente une approche traditionnelle et des variantes.
La méthode traditionnelle de sevrage tabagique par auriculothérapie consiste à poser des aiguilles d’acupuncture sur des points précis de l’oreille externe, plus précisément en piquant le pavillon par des aiguilles stérilisées.

Une variante de ce traitement anti-tabac consiste à poser non plus des aiguilles d’acupuncture sur le pavillon de l’oreille, mais en la pose d’un fil chirurgical en soie.
Il s’agit concrètement de stimuler deux points situés sur l’oreille externe, responsables de la dépendance nicotinique au cerveau.
Cette intervention se fait en attachant les deux points de l’oreille responsables de la dépendance neurologique, grâce au fil chirurgical.
Bien que l’intervention dure à peine quelques minutes, elle est tout de même accompagnée d’une anesthésie locale qui rend l’opération pratiquement indolore.
Cette variante du traitement anti-tabac par auriculothérapie est un traitement unique en ce sens qu’une seule séance suffit, voire deux séances au maximum en cas de risques de rechute. (Article « Approche anti-tabac par l’action combinée de l’auriculothérapie et de la sympathicothérapie »)

Une autre variante de sevrage tabagique par auriculothérapie consiste à utiliser un rayon laser.
Le laser anti-tabac est une des méthodes d’auriculothérapie les plus utilisées, puisqu’elle est plus précise et en conséquent, plus efficace que les aiguilles. Elle est couramment utilisée dans les centres anti-tabac.
Le laser anti-tabac stimulerait, à l’instar des aiguilles stériles, certaines terminaisons nerveuses responsables de la libération d’endorphines et donc, de l’addiction à la nicotine.
Cette variante de sevrage tabagique se fait également en une séance unique, voire quelques séances laser tout au plus. (Article « Auriculothérapie laser, biothérapie gazeuse, mésothérapie, etc »).

Place de l’auriculothérapie parmi les traitements de sevrage tabagique:

L’auriculothérapie est un traitement permettant d’arrêter le tabac par des méthodes partiellement naturelles et en partie scientifiques.

Cette technique de sevrage tabagique n’en reste pas moins une pratique de soins non conventionnelles (PSNC) et non recommandée car non établie scientifiquement.

il vous convient de consulter cette page pour avoir une idée des « questions à se poser avant de recourir à une pratique de soins non conventionnelle »