Effets secondaires à l’arrêt du tabagisme

Arriver à cesser de fumer constitue une véritable victoire. Il faut s’attendre cependant à quelques effets secondaires, heureusement temporaires.

Les effets positifs

La personne qui a cessé le tabagisme constate, assez rapidement, qu’elle se sent plus énergique, que la qualité de son sommeil s’est améliorée, que son teint est plus éclatant, son haleine plus fraîche, son odorat plus fin, que ses papilles gustatives sont plus efficaces et que son timbre de voix a perdu sa raucité.
Arrêter de consommer du tabac constitue également une économie d’argent, et elle permet de se sentir libéré d’une dépendance plus ou moins incapacitante.

Les désagréments passagers

Étant donné que l’organisme manque de nicotine et ne produit plus autant d’endorphines, durant la période de transition, l’arrêt du tabac peut créer chez certains les effets secondaires suivants : une certaine irritabilité, un état dépressif, de l’insomnie, la sensation fausse ou réelle de faim, des gencives plus sensibles lors du brossage, une certaine somnolence et de la toux.

Une prise de poids peut également survenir au cours de la première année de l’arrêt, surtout si la personne présentait déjà de l’obésité et a remplacé le tabagisme par le grignotage intensif.

Aussi, est-il préférable d’arrêter de fumer dans une période de calme afin de rendre plus aisée cette transition. Heureusement, ces désagréments disparaissent généralement au bout de quelques semaines.

Des solutions

Pour aider le corps à produire naturellement des endorphines rien de mieux que de pratiquer un exercice cardio régulier (natation, course à pieds, jogging, vélo, marche rapide).
Idéalement 30 minutes chaque jour ou, au moins, deux ou trois fois au cours de la semaine.

Une alimentation saine et équilibrée, comprenant des protéines saines ainsi que beaucoup de fruits et de légumes peu caloriques, permet d’éviter les carences et de conserver un poids santé.

Afin de profiter d’un meilleur sommeil, il est préférable d’éviter de consommer des excitants comme le café, le thé fort, l’alcool et le chocolat. Des techniques de relaxation comme le yoga, le tai-chi et la méditation peuvent apporter un soutien précieux en période de transition.

[widgets_on_pages id= »pub_haut »]